PAGE WIKI ETUDIANTS 2010-11 SERRURE VOCALE

From air
Revision as of 19:50, 13 March 2011 by Fred (talk | contribs) (Gâche électronique:)
Jump to: navigation, search

Composition du groupe gache électrique // serrure vocale :

Chefs de projet :

  1. Florian FAUVARQUE
  2. Marc VOLAINE

Membres du groupe "IHM" :

  1. Frédéric DUPIN
  2. Jonathan HARTNAGEL
  3. Cédric MERIADEC
  4. Clément RIGNAULT

Membres du groupe "ELECTRIQUE" :

  1. Frédéric COUDURIER
  2. Anthony DAMOTTE

Membres du groupe "ALGORITHMIQUE" :

  1. Maxime CONQ
  2. Raphaëlle DIDIER
  3. Floriane PIHUIT


Gâche électronique:

Le but du projet est de permettre à certains locuteurs préalablement enregistrés dans le système d'ouvrir une porte simplement par la parole. C'est ici qu'entre en jeu la serrure électronique. Avant de commencer le projet, nous avons étudié une réalisation d'un groupe de l'an dernier à l'origine du projet TouchKey[1]. Cela nous a donné une base de travail et de recherche pour notre réalisation. Nous avons également rencontrés des enseignants de 3I qui ont su nous conseiller et aiguiller vers d'autres solutions.


Solutions envisagées

Dans cette partie, nous allons tout d'abord vous présenter l'ensemble des solutions qui ont été étudiées. Certaines ont pu être réalisées d'autres non, certaines sont abouties, d'autres demandent encore à être explorer d'avantage. La plupart des solutions sont tout de même basées sur le projet TouchKey.


Voici la liste des solutions envisagées :

  • Réutilisation de la solution du projet TouchKey
Au début du projet, il nous a été fournit une gâche électrique ainsi qu'un circuit électronique provenant d'un projet réalisé par les étudiants RICM5 promotion 2010 intitulé : TouchKey. La gâche est totalement réutilisable puisqu'il s'agit d'une simple gâche commandable à 2 états : ouverte (alimentée) ou fermée (non alimentée). Le circuit électronique n'est pas utilisable tel quel. En effet lors de ce projet était utilisé un micro-contrôleur, est celui-ci commandait l'ouverture de la gâche par commande électrique. Il servait donc de CNA. Dans notre cas, nous souhaitons une utilisation directe par le pc pour la commande d'ouverture. Pour cela, il suffit alors d'utiliser le circuit en modifiant la connexion et le type de commande.
Plus d'informations techniques sur la gâche et le circuit suivant ce lien Gâche électrique et montage TouchKey.


  • Commande via port USB
Une première idée afin de commander la gâche à partir du pc a été d'utiliser le port USB. Le courant générer aurait suffit à déclencher le transistor et ainsi ouvrir la gache. Après quelques recherches et expérimentations, nous avons rencontré plusieurs problèmes majeurs :
  1. Il faut savoir que l'ordinateur n'apprécie absolument pas que l'on se serve du port USB comme prise de courant (mise à part les nouveaux ports estampillés d'un "éclair"). Nous avons provoqué des court-circuits en effectuant certain de nos tests, ce qui a failli nous coûter un pc portable.
  2. Le protocole USB est un protocole gérer par le système d'exploitation et dont nous n'avons pas la main, notamment sur les entêtes. Devant cette impossibilité de contrôler avec précision les messages envoyés, cette solution générerait des problèmes d'ouverture/fermeture intempestive lors de l'envoi d'un signal d'ouverture à cause des ces dites entêtes.
  3. Les librairies JAVA pour USB sont à la fois très peu nombreuses (jusb et jsr80) et relativement instables et ce sans parler de la difficulté à les mettre en œuvre.
Cette solution a donc été abandonnée.


  • Commande via port série
En raisons des mêmes contraintes que celles du port USB évoquées ci-dessus, cette solution a du être abandonnée également. Notons toutefois que les librairies sont beaucoup plus répandues et stables et disposent d'une communauté plus présente.
  • Utilisation de la sortie son (prise Jack)


Solution retenue

Dans cette partie, nous allons vous présenter la solution retenue. Cette solution utilise le circuit électronique du projet TouchKey - auquel ont été apportées quelques modifications - un Arduino Uno[2] (interface de communication et de commande) et la librairie RXTX [3] (protocole) entre l'ordinateur et la carte électronique.


Pour la suite



Gachette electrique - Cahier des charges / Schéma du montage

Analyse de la parole:

Le but du projet est de permettre à certains locuteurs préalablement enregistrés dans le système d'ouvrir une porte simplement par la parole. C'est ici qu'entre en jeu la phase d'analyse. Avant de commencer le projet, nous avons étudié les TPs de biométrie de l'année dernière ([4]) ainsi que plusieurs compte-rendus de précédents étudiants que l'on nous a fournis. Cela nous donne toutes les étapes ainsi que la marche à suivre en ce qui concerne la reconnaissance de locuteurs. Enfin, nous avons vu dans les comptes rendus de TPs que les résultats sont meilleurs lorsque l'on normalise et que l'on détecte l'énergie des signaux, nous ferons de même pour notre projet.

Voici les différentes étapes de la reconnaissance d'un locuteur :

  1. Tout d'abord, nous récupérons un ensemble de voix qui nous servira à créer un modèle du monde. Nous avons utilisé les voix des membres du projet (ce qui nous donne 12 voix : 9 d'hommes et 3 de femmes). Pour cela, nous utilisons un logiciel en ligne de commande sous linux qui se nomme bplay ([5]), et la commande pour enregistrer une voix : brec -r -b 16 -s 16000 -t 60 locuteur.raw : "-b 16" pour préciser le nombre de bits, "-s 16000" pour préciser la fréquence (16kHz) et "-t 60" pour enregistrer 60 secondes de signal. A remarquer également que le fichier enregistré a une extension en .raw ; nous avons choisi cela car c'est le même format que pour les TPs. Nous pouvons également écouter le signal enregistré avec la commande : bplay -b 16 -s 16000 locuteur.raw
    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Pour la suite, il est important de suivre l'arborescence de dossiers utilisée pour le TP :
    • output_files
    • cfg (dossier de config) contenant l'ensemble des fichiers de configuration donnés dans le TP
    • gmm (dossier des modèles)
    • lbl (dossier des labels)
    • lst (dossier des fichiers all.lst, world.lst (pointant juste le fichier all.lst), world.weight)
    • ndx (dossier des index)
    • prm (dossier des vecteurs de paramètres, normalisés ou non)
    • res (dossier des résultats des tests de reconnaissance)
    • LIA_RAL
    • input (dossier qui contiendra les voix de tests)
    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
  2. Maintenant que nous avons enregistré ces 12 voix (extension .raw), nous allons traiter ces signaux.
    • Première étape, générer les vecteurs de paramètres pour chacun des signaux.
    Pour cela, nous utilisons un outil fourni dans le TP : spro ([6]) qui propose une commande sfbcep -F PCM16 -f16000 -p 19 -e -D -A locuteur.raw locuteur.prm qui va créer un vecteur de paramètres pour le fichier locuteur.raw. Comme nous avons 12 signaux, donc 12 vecteurs à générer, nous allons créer un script csh. Pour cela, nous plaçons tout d'abord dans un fichier all.lst la liste des noms des signaux (noms des locuteurs).
    Et nous écrivons notre script :
    foreach i (`cat all.lst`)
    sfbcep -F PCM16 -f16000 -p 19 -e -D -A $i.raw $i.prm
    end
    • Deuxième étape, normaliser les paramètres de chacun des signaux
    Nous utilisons une nouvelle fois un outil fourni dans le TP : "LIA_RAL" ([7]). Et nous utilisons la commande NormFeat :
    ./LIA_RAL/LIA_SpkDet/NormFeat/NormFeat.exe --config ./cfg/NormFeat_energy.cfg --inputFeatureFilename ./lst/all.lst --debug false --verbose true
    Cette commande crée les fichiers locuteur.enr.prm dans le dossier prm
    • Troisième étape, détecter l'énergie de chacun des signaux
    Pour détecter cette énergie, nous allons utiliser la commande EnergyDetector :
    ./LIA_RAL/LIA_SpkDet/EnergyDetector/EnergyDetector.exe --config ./cfg/EnergyDetector.cfg --inputFeatureFilename ./lst/all.lst --verbose true --debug false
    Cette commande crée les fichiers locuteur.lbl dans le dossier lbl (labels)
    • Quatrième étape, re-normaliser les paramètres
    On utilise une nouvelle fois la commande NormFeat, mais avec un fichier de configuration différent :
    ./LIA_RAL/LIA_SpkDet/NormFeat/NormFeat.exe --config ./cfg/NormFeat.cfg --inputFeatureFilename ./lst/all.lst
    Cette commande crée les fichiers locuteur.norm.prm dans le dossier prm
    • Cinquième étape, apprendre le modèle du monde
    Nous créons ici ce que l'on appelle le modèle du monde, c'est à dire que l'on fait une sorte de moyenne des 12 voix que nous avons préalablement enregistrées. Nous utilisons pour cela la commande TrainWorld qui se décompose en deux commandes :
    ./LIA_RAL/LIA_SpkDet/TrainWorld/TrainWorld.exe --config ./cfg/TrainWorldInit.cfg --inputStreamList ./lst/world.lst --weightStreamList ./lst/world.weight --outputWorldFilename world_init --debug false --verbose true
    ./LIA_RAL/LIA_SpkDet/TrainWorld/TrainWorld.exe --config ./cfg/TrainWorldFinal.cfg --inputStreamList ./lst/world.lst --weightStreamList ./lst/world.weight --outputWorldFilename world --inputWorldFilename world_init --debug false --verbose true
    Cela crée le fichier world.gmm dans le dossier gmm
    • Sixième étape, créer les modèles de locuteurs
    Tout d'abord, nous choisissons les locuteurs qui seront acceptés par le système. Ensuite, nous créons un fichier locuteurs.ndx dans le dossier ndx qui contiendra les noms de ces locuteurs. Cette liste est de la forme : "nom_du_fichier_raw nom_du_fichier_gmm" (exemple : "maxime maxime" pour des fichiers maxime.raw et maxime.gmm). Nous créons alors un modèle pour chacun de ces locuteurs en combinant le modèle du monde avec un fichier audio (.raw) de chacun des locuteurs (le même que celui enregistré pour créer le modèle du monde). Nous utilisons pour cela la commande TrainTarget :
    ./LIA_RAL/LIA_SpkDet/TrainTarget/TrainTarget.exe --config ./cfg/target.cfg --targetIdList ./ndx/locuteurs.ndx --inputWorldFilename world --debug false --verbose true
    Cela nous crée pour chacun des locuteurs acceptés par le sytème un fichier locuteur.gmm dans le dossier gmm.
  3. Une fois que sont créés ces modèles de locuteur, nous pouvons effectuer quelques tests.
    Pour cela, il suffit d'enregistrer la voix de la personne qui souhaite être identifiée, de la traiter (créer le vecteur de paramètres, normaliser, détecter l'énergie, re-normaliser) et d'appeler la commande ComputeTest :
    ./LIA_RAL/LIA_SpkDet/ComputeTest/ComputeTest.exe --config ./cfg/target_seg.cfg --ndxFilename ./ndx/locuteur.ndx --worldModelFilename world --inputWorldFilename world --outputFilename ./res/locuteurs.res --debug false --verbose true
    Cela nous enregistre dans le fichier locuteur.res un ensemble de valeurs dont le résultat final qui nous intéresse.
    Nous utilisons ici un nouveau fichier locuteur.ndx (de la même forme que le fichier locuteurs.ndx explicité précédemment) qui contient seulement le nom de la personne qui souhaite être reconnue.

Nous devons maintenant appliquer tout cela à notre projet. Notre système est divisé en 2 parties : acquisition et reconnaissance

  1. Acquisition
    La phase d'acquisition nous permet d'enregistrer la voix d'une personne jusqu'alors absente du système, de l'ajouter au modèle du monde, et, si on le souhaite, de l'ajouter aux personnes reconnues par le système. Pour cela, nous avons écrit un script shell qui enregistre un signal d'une durée définie par l'utilisateur, avec le nom qu'il souhaite lui donner ainsi que son souhait d'être accepté ou non par le système.
    #!/bin/bash
    # On se place dans le bon dossier
    cd algo/output_files
    # On vérifie que le nom entré n'est pas déjà dans la liste pour ne pas l'écraser
    if ! grep -i $1 ./lst/all.lst
    then
    # On enregistre le nouveau locuteur
    brec -r -b 16 -s 16000 -t $2 ./../input_files/$1.raw
    # On crée le vecteur de paramètre
    sfbcep -F PCM16 -f16000 -p 19 -e -D -A ./../input_files/$1.raw ./prm/$1.prm
    # On traite le signal (normalisation, détection d'énergie, re-normalisation)
    ./LIA_RAL/LIA_SpkDet/NormFeat/NormFeat.exe --config ./cfg/NormFeat_energy.cfg --inputFeatureFilename $1 --debug false --verbose true
    ./LIA_RAL/LIA_SpkDet/EnergyDetector/EnergyDetector.exe --config ./cfg/EnergyDetector.cfg --inputFeatureFilename $1 --verbose true --debug false
    ./LIA_RAL/LIA_SpkDet/NormFeat/NormFeat.exe --config ./cfg/NormFeat.cfg --inputFeatureFilename $1
    # On ajoute le nom du locuteur dans le fichier all.lst
    echo $1 >> ./lst/all.lst
    # On crée le nouveau modèle du monde
    ./LIA_RAL/LIA_SpkDet/TrainWorld/TrainWorld.exe --config ./cfg/TrainWorldInit.cfg --inputStreamList ./lst/world.lst --weightStreamList ./lst/world.weight --outputWorldFilename world_init --debug false --verbose true
    ./LIA_RAL/LIA_SpkDet/TrainWorld/TrainWorld.exe --config ./cfg/TrainWorldFinal.cfg --inputStreamList ./lst/world.lst --weightStreamList ./lst/world.weight --outputWorldFilename world --inputWorldFilename world_init --debug false --verbose true
    # On regarde si le locuteur souhaite pouvoir être reconnu par le système
    if [ $3 -ne 0 ]
    then
    # Si c'est le cas, alors on l'ajoute dans le fichier locuteurs.ndx pour que son modèle soit généré
    echo $1 $1 >> ./ndx/locuteurs.ndx
    fi
    # On re-génère les modèles des locuteurs acceptés par le système avec le nouveau modèle du monde
    ./LIA_RAL/LIA_SpkDet/TrainTarget/TrainTarget.exe --config ./cfg/target.cfg --targetIdList ./ndx/locuteurs.ndx --inputWorldFilename world --debug false --verbose true
    fi
    Avec :
    • $1 (1er paramètre) : nom du locuteur qui s'ajoute au système
    • $2 (2ème paramètre) : Durée de l'enregistrement
    • $3 (3ème paramètre) : 1 si le locuteur souhaite être accepté par le système, et 0 sinon
    De plus, nous avons créé une méthode java permettant d'exécuter un script shell en lui passant les paramètres voulus.
  2. Reconnaissance
    C'est dans la partie reconnaissance que nous allons tester si une personne peut ouvrir la porte ou non. Pour cela, nous récupérons le nom de cette personne, nous enregistrons sa voix pendant quelques secondes, nous créons le vecteur de paramètres, le traitons (normalisation, détection d'énergie, re-normalisation) et effectuons un test avec son modèle de locuteur (s'il existe). Si le résultat est plus grand qu'un seuil (que nous pouvons fixer) alors la personne est acceptée et la porte s'ouvre, sinon, elle est refusée et la porte reste close. Là encore, nous avons écrit un script qui enregistre le locuteur pendant quelques secondes, crée le vecteur de paramètres, traite le signal (normalisation, détection de l'énergie, re-normalisation) puis teste, en fonction de son nom, si ce locuteur est reconnu par le système ou non. Enfin, nous enregistrons le résultat dans un fichier de résultat d'extension .res dans le dossier res et récupérons seulement la valeur qui nous intéresse dans un fichier nommé result (lui aussi dans le dossier res).
    #!/bin/bash
    # On se place dans le bon dossier
    cd algo/output_files/
    # On enregistre le locuteur qui souhaite être reconnu
    brec -r -b 16 -s 16000 -t 3 ./input/$1.raw
    # On crée le vecteur de paramètre
    sfbcep -F PCM16 -f16000 -p 19 -e -D -A ./input/$1.raw ./prm/$1.prm
    # On traite le signal (normalisation, détection d'énergie, re-normalisation)
    ./LIA_RAL/LIA_SpkDet/NormFeat/NormFeat.exe --config ./cfg/NormFeat_energy.cfg --inputFeatureFilename $1 --debug false --verbose true
    ./LIA_RAL/LIA_SpkDet/EnergyDetector/EnergyDetector.exe --config ./cfg/EnergyDetector.cfg --inputFeatureFilename $1 --verbose true --debug false
    ./LIA_RAL/LIA_SpkDet/NormFeat/NormFeat.exe --config ./cfg/NormFeat.cfg --inputFeatureFilename $1
    # On effectue un test de reconnaissance sur le locuteur
    ./LIA_RAL/LIA_SpkDet/ComputeTest/ComputeTest.exe --config ./cfg/target_seg.cfg --ndxFilename ./ndx/$1.ndx --worldModelFilename world --inputWorldFilename world --outputFilename ./res/$1.res --debug false --verbose true
    # On place la valeur qui nous intéresse dans le fichier result
    awk '{print $NF}' ./res/$1.res > ./res/result
    Avec :
    • $1 (1er paramètre) : nom du locuteur qui effectue le test de reconnaissance
    Il ne nous reste plus qu'à lire ce fichier result en java, de comparer la valeur que nous trouvons avec le seuil fixé préalablement par l'utilisateur et d'ouvrir ou non la porte en fonction de ce résultat.

Interface Graphique

Consultez la page dédiée ci dessous

Interface graphique du client - Cahier des charges / Esquisses de l'IHM