Techniques de mixage de vidéo en temps réel

From air
Revision as of 13:21, 22 November 2013 by Rebecca.Poustis (talk | contribs) (Exemple)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to: navigation, search

Présentation

Résumé

Le vidéo-jockey est une personne qui anime visuellement des images ou vidéos projetés. La performance visuelle en temps réel, réalisée par le vidéo-jockey, est le VJing. Cette performance est effectuée en temps réel et n'a pas de contrainte sur les techniques utilisées ou les choix graphiques effectués. Elle se pratique dans les concerts, les clubs ou les festival, et est en général associé à d'autres disciplines artistiques comme la musique, la comédie ou la danse. Le VJing est donc une discipline artiste et technique qui repose sur le principe du mix de vidéo en temps réel.

Mots-clés

visuel, mix, vidéo, projection, temps réel, artistique

Abstract

Video jockey is a person who drives visually projected images or videos. The visual performance in real time, performed by the video jockey, is VJing. This performance is done in real time and has no constraint on the techniques used or graphics choices. It is practiced in concerts, clubs and festivals, and is usually associated with other artistic disciplines such as music, comedy and dance. VJing is an artist and technical discipline that is based on the principle of the mix of real-time video.

Keywords

visual, mix, video, projection, real-time artistic

Synthèse

Vee-Jing

Définition

Artiste et technicien, le VJ ou vidéo jockey est à l’image ce que le DJ est au son : un musicien pour les yeux.

Un vidéo jockey est un artiste technicien dans l'animation visuelle, en effet, il accompagne une musique par ses animations visuelles réalisées en temps réel.

On peut distinguer plusieurs disciplines et differents styles :

  • Le VJ : mixe sur deux sources videos de la même manière qu'un DJ en utilisant des vidéos qui ne sont pas forcément de leur création.
  • Le VJ Vidéaste : réalise, le plus souvent, ses propres vidéos et installations.
  • Le VJ en live : mixe en temps réel avec ses vidéos sur ordinateur pour jouer en live avec ou sans caméras.

Le terme Vee-Jing est utilisé pour décrire cette performance visuelle. Celle-ci se caractérise donc par la création ou la manipulation d'images en temps réel au moyen d'un dispositif technologique, en combaison avec de la musique. Cette discipline s'exerce souvent dans les concerts dans des discothèque et peut se combiner avec d'autres disciplines comme la comédie ou la danse. L'élément clé de cette pratique est le mix issu d'une bibliothèque de média stockés sur cassettes VHS, DVD, disque dur ou visuels générés en temps réel.

Historique

Au début, les artistes empilaient un tas de materiel avec des projecteurs diapos, projecteurs super-8mm et 16mm, magnetoscope et projection assistée par ordinateur. De nos jours, une table de mixage vidéo branchée avec un magnetoscope ou un lecteur DVD, un ordinateur voir même tout en même temps suivant le materiel choisi. Les softs que l'on utilise maintenant sont des synthétiseurs visuels virtuels comme RESOLUME, MODUL8, etc.

Voici l'évolution :

Vers 1960, des spectacles avec effets visuels commençaient à apparaître. Dans les clubs privés, les gens utilisaient des liquides rétroprojetés, des boules disco et des projections de lumière sur la fumée pour donner de nouvelles sensations au public. Cette pratique s'appelait "liquid light show".

Puis, dans les années 1970, des groupes commencèrent à utiliser du matériel de montage vidéo pour créer leur propres visuels.

Enfin, le mot "vidéo jockey" apparut dans les années 1980 lors du spectacle de Merrill Aldighieri qui a improvisé en interprétant la musique du DJ en temps réel. A cette époque, c'était une installation vidéo avec des projections de caméras vidéo live, des cassettes vidéo variées et des trucages multimédia avec les miroirs.

Vers les années 1990, grâce à l'ordinateur et donc à l'accès pour tous à la technologie, le Vjing s'est répandu.

On comprend donc que l'idée d'associer animation visuelle et environnement sonore n'est pas récente mais les possibilités techniques qui permettent de la réaliser sont, elles, relativement récentes.

Ecosystème

Typologie

Cette pratique est devenue populaire et on peut la retrouver dans différents contextes.

Le VJ set : est un mix d'images qui "dialogue" en général avec un set DJ quel que soit le contexte. En club où le public vient essentiellement pour la musique, le VJ sera souvent très peu mis en avant dans la communication. On rencontre également dans ce contexte le VDJ qui mixe simultanément des images et des sons issus de clips vidéo ou de ses propres productions.

Les performances audiovisuelles : la création son et image est ici imaginée simultanément. La diffusion de la création peut prendre la forme d'un concert où l'image a une part égale à celle de la musique.

Les approches transdisciplinaires : comme dit ci-dessus d'autres disciplines peuvent se combiner. Grâce à la baisse du prix du matériel et à l'émergence d'une culture de l'image forte, on a pu voir des chorégraphes, metteurs en scène et artistes plasticiens intégrer ce média à leurs créations.

L'animation événementielle : l'image en mouvement fait désormais partie de l'attirail marketing pour promouvoir une marque ou valoriser une action culturelle, patrimoniale.

Formats

La plupart des formats sont autorisés dans les logiciels de vjing, on distingue principalement deux grandes catégories :

  • L'imagerie (images/vidéos) traditionnelle numérisée, ce qui comprend tous les types d'encodages
  • L'imagerie générée par ordinateur, ce qui comprend le format flash, la 3D ainsi que la génération de fractales (surfaces de forme irrégulière)

Ces deux catégories d'images peuvent très bien s'utiliser indépendamment ou non.

Logiciels

Ces pratiques se sont épanouies en lien avec l'évolution des logiciels et du matériel capables de traiter la vidéo en temps réel.

Il existe aujourd'hui de nombreuses solutions pour préparer, monter et diffuser ses médias et créations. En voici une liste exhaustive :

  • Les logiciels de montage et d'encodage : Ceux-ci permettent de préparer les médias, on trouve : Kdenlive, avidemux, Pitivi, ffmpeg, mencoder, transcoder, vlc, ...
  • Les logiciels pour diffuser de façon performée les médias préparés, voici quelques exmeples : Veejay, Lives, GemQ, P4Live, FreeJ.
  • On peut également mentionner les environnements de programmation, il en existe des libres (Pure Data, Processing, openFramework, Cinder, Gamuza, Pocode) et des propriétaires (Max/MSP/Jitter, Isadora, vvvv, Eyesweb, QuartzComposer). Ces environnements de programmation proposent soit un mode de programmation sous forme graphique (boîte que l'on relie entre elles pour y faire passer les données) soit en lignes de codes que l'on compile pour les rendre exécutables. Ils permettent de développer des instruments audiovisuels "en temps réel", on peut ainsi paramétrer pendant la performance et dont la réactivité est telle qu'un être humain la perçoit comme immédiate.
Environnement de programmation de manière graphique
Environnement de programmation de manière graphique
  • Il existe également d'autres logiciels non catégorisés tels que Fluxus qui permet de faire du live coding (programmation en direct), soit en laissant le spectateur voir le code en train d'évoluer, soit non.
Logiciel Fluxus - live coding
Logiciel Fluxus - live coding

Matériel

Historiquement, les performances visuelles ont tout d'abord été réalisées avec des projecteurs à diapositives et vidéo analogique, des sources de lumière bidouillées, des synthétiseurs vidéo analogiques, pour arriver aux magnétoscopes VHS et aux consoles de mixage vidéo qui permettaient de mélanger plusieurs sources en direct.

Aujourd'hui, grâce aux avancées technologiques qui ont beaucoup fait et on peut désormais brancher à peu près tout sur un ordinateur et donc le piloter. Les ordinateurs ont donc grandement évincé ces appareils, leurs capacités de calcul et d'affichage ayant beaucoup évolué, en parallèle avec les appareils de vidéoprojection. Avec leur aide, on réalise toutes les opérations anciennement dévolues à des appareils spécifiques. On peut en effet brancher une caméra sur un ordinateur et récupérer son flux d'images, générer formes et couleurs, lire des séries de photos et de vidéos, jusqu'à mixer plusieurs vidéos en haute définition et projeter ce mix avec la même qualité, fluidité et résolution.

Certains logiciels fonctionnent même sur des lecteurs multimédia portables proposant ainsi une alternative à l'ordinateur.

Exemple de dispositif VJing
Exemple de dispositif VJing

Exemples

Exemple de vidéo de création VJing

Vidéo tutoriel de VJing

Références