Difference between revisions of "PAGE WIKI ETUDIANTS 2012-13 SIGNATURES"

From air
Jump to navigation Jump to search
Line 96: Line 96:
   
 
====Prise de décision====
 
====Prise de décision====
  +
Nous ne sommmes basé sur le travail des années précédantes et avons choisi [http://fr.wikipedia.org/wiki/Weka_(apprentissage_automatique) Weka ]comme logiciels d'apprentissage automatique.
Par la suite il faudra implémenter un petit module de prise de décision, c'est celui-ci qui décidera, en fonction d'un seuil, si une signature est acceptée ou pas. Ainsi d'autre critères d'acceptations pourront être rajoutés.
 

Revision as of 10:41, 22 March 2013

Projet reconnaissance de signature 2012-2013

Description du projet

Membre du projet

Florian FOURURE - RICM5 - Polytech Grenoble - ffourure@free.fr

Qikai GU - RICM5 - Polytech Grenoble - qikai.gu88@gmail.com

Rolly NGOUALA - RICM5 - Polytech Grenoble - rollyngouala@gmail.com

Mickaël NICOLACCINI - RICM5 - Polytech Grenoble - m.nicolaccini@gmail.com

Soriya PRAK - RICM5 - Polytech Grenoble - soriya-prak@hotmail.fr

Joachim SEGALA - RICM5 - Polytech Grenoble - joachim.segala@gmail.com

Description du projet

Ce projet consiste a créer une application Android de reconnaissance de signature. Pour cela, nous devons utiliser le projet de reconnaissance de signature réalisé l'année d'avant (2011/2012) Page wiki du projet de reconnaissance de signature 2011/2012. Ce projet utilise une tablette graphique et un écran de DS3. Nous devons donc changer le code pour l'adapter à Android.

Gantt prévisionnel

Voici le gantt prévisionnel que nous avons réalisé. Il se compose de deux diagrammes. Le Gantt en lui même pour voir les différentes taches ainsi que leur durée. Le diagramme de ressources, pour voir la répartition des taches.

Gantt prévisionnel
Gantt prévisionnel
Distribution des ressources prévisionnel
Distribution des ressources prévisionnel

Description des taches

Interface Homme Machine

Pour réaliser l'Interface Homme machine une pré-étude des l'IHM du projet de 2011/2012. Ensuite cette étape ce décomposeras en 4 parties :

Réalisation des interfaces abstraite
Pas encore réalisé.
Développeur : Rolly / Florian(à 50%)
Arbres des taches
Pas encore réalisé. 
Développeur : Rolly / Florian (à 50%)
Réalisation des interfaces concrètes
Pas encore réalisé. 
Développeur : Rolly / Florian (à 50%)
Implémentation
Pas encore réalisé. 
Développeur : Rolly / Florian (à 50%)

Noyau

En plus de réaliser la portabilité de l'application sur Android, le projet prévois en plus de modifié les méthodes de calcul des distances entre deux signatures.

Prise en main de l'ancien noyau

L'année dernière, la comparaison des signatures reposait sur les coordonnées dans le plan de chaque point ainsi que le temps d'acquisition et la pression exercée. Nous n'avons pas repris cette méthode car elle nécessite une normalisation des signatures qui consiste à faire pivoter les signatures afin qu'elles aient la même orientation, puis modifier la taille pour qu'elles aient la même. Sans cette normalisation, les 2 signatures ne peuvent pas être comparées car elles sont considérées comme étant différentes.

Cette année, nous avons décidé de basé nos calculs sur les angles formés entre 3 points et l'accélération entre 2 points. Nous n'avons ainsi pas besoin d'effectuer une normalisation car les angles sont conservés quelque soit la forme de la signature.

Comme l’année précédente nous effectuons un traitement sur les données acquises afin d’obtenir un nombre de point fixe, dans notre cas 1000 points par signature issus de l’interpolation. La classe Vecteur permet de calculer l’angle formé par un triplet de points et l’accélération entre 2 points.

Le calcul des angles pose un problème : pour des valeurs comprises entre 0° et 360° les angles proches de 0° (la ligne droite) génère une erreur. Pour des mesures allant de -180° à 180° c’est le demi-tour qui génère une erreur. Nous avons décidé de garder la seconde solution car il et rare de faire un demi-tour dans une signature, contrairement à la ligne droite.

Calcul de distance

Après avoir récupérer tous les points, nous calculons la liste des angles générés et l'accélération, chaque signature compte 1000 points, ces points sont générés par interpolation de la méthode B-Spline. Nous construisons 2 courbes pour chaque signature, une courbe sur les angles et une courbe d'accélération.

Pour le calcul de distance, nous disposons d'une courbe modèle et nous construisons les autres courbes grâce aux acquisitions. La méthode du Dynamic Time Warping nous permet de calculer la distance entre nos 2 séries de données, ici nos courbes. Plus la distance retournée est faible, plus les courbes sont similaires. A l’inverse, un résultat élevé indique des courbes différentes.


Développeur : Joachim / Soriya
Diagramme de classes/Diagramme de séquence
Pas encore réalisé. 
Développeur : Joachim / Soriya
Implémentation Android
Pas encore réalisé. 
Développeur : Joachim / Soriya

Acquisition

Vue que le projet change de support d'acquisition, toutes les données enregistrées ne sont pas forcément accessible. Par exemple la pression d'un point n'est pas forcément récupérable sur Android. Cependant d'autre données peuvent, peut-être, être récupérées. Il faut donc faire une étude de faisabilité afin de savoir quelles données notre application va capter. Ensuite un prototype (non relié au reste de l'application) doit être réalisé afin de l'intégrer ensuite à l'application.

Etude de faisabilité
Pas encore réalisé. 
Développeur : Mickaël / Qikai / Rolly
Prototype
Pas encore réalisé. 
Développeur : Mickaël / Qikai

Prise de décision

Nous ne sommmes basé sur le travail des années précédantes et avons choisi Weka comme logiciels d'apprentissage automatique.