EA2014 Open Data

From air
Jump to: navigation, search
Logo OpenData

Présentation

  • Enseignants : Georges-Pierre Bonneau, Didier Donsez (EA2014)
  • Auteur : Clément VALENTIN <clement DOT valentin13 AT gmail DOT com>
  • Télécharger : Media:Slides-ea OPENDATA.rar

Abstract

Open data is any content that people are free to use, re-use and redistribute — without any legal, technological or social restriction. It is the idea that certain data should be freely available to everyone to use and republish as they wish, without restrictions from copyright, patents or other mechanisms of control.[ The goals of the open data movement are similar to those of other "Open" movements such as open source. Equality, Collobaration and innovation.

Mots-clés; Key Words

ouverture, transparence, licence, W3C, Web des données, RDF, public, Tim Berners

Synthèse

Pourquoi s’y intéresser ? Voici les trois raisons principales :

L’ouverture des données publiques n’est pas une option pour les acteurs publics : elle est rendue obligatoire par des directives européennes et une législation française qui en a fait un droit opposable. Citoyens, associations, entreprises, sont en droit d’exiger que les « données publiques » leur soient délivrées pour qu’ils en fassent leur propre usage, y compris commercial.

Mais cette ouverture constitue également une chance. En s’y engageant, les acteurs publics ont l’occasion de gagner en efficacité, en mutualisant leurs propres bases de données : combien de départements d’une même administration, combien d’administrations d’un même territoire, dupliquent-ils les mêmes bases de données, les mêmes cartes, les mêmes statistiques, évidemment pas tout à fait cohérentes entre elles ?

L’ouverture des données publiques peut également contribuer au développement économique et à l’amélioration de nombreux services aux habitants comme aux entreprises : en permettant à des acteurs de proximité de mieux répondre aux besoins particuliers de tel quartier, de telle catégorie de population, de tel bassin d’emploi, on crée de l’activité tout en améliorant la qualité de vie.

Description

Le secteur public produit une grande variété d'informations qui est potentiellement réutilisable par les citoyens et les entreprises.

Exemple l'information sociale, économique, politique, météorologique ou touristiques d'un territoire qui peuvent être à la base d'un nouvel élan démocratique et de nouveaux services.

Ces informations du secteurs public ont des caractéristiques qui les rendent particulièrement intéressantes : ce sont des informations précises complètes, de qualité et fiables.

De son coté, l'industrie du secteur numérique a radicalement changé les modalités d'accès à l'information en facilitant sa création, sa diffusion et sa transformation.

Le principe de réutilisation des données du secteur public consiste en l'usage, commercial ou non par des personnes physiques ou morales, des données collectées par les organismes du secteur public.

La première étape vers cette réutilisation passe donc par la mise à disposition des données, il s'agit de l'ouvertures des données publiques ou selon le terme anglo-saxon, l'"opendata".

Historique

L’open data est le fruit notre époque internet, où l’impératif de transparence est de plus en plus présent. Il est intéressant de noter que les acteurs les plus touchés par cette crise de confiance sont aussi les plus sensibles à l’open data : état, secteurs publics, l’énergie et environnement, transports, secteur bancaire…

On peut voir cette transparence comme une réponse à la méfiance, voire de défiance, vis-à-vis des institutions et de nos représentants.

Tim Berners-Lee, l’inventeur des liens hypertextes et par extension du Web, pousse un cri de ralliement (pour les partisans d’un Web des données) et un cri de guerre aux détenteurs de données : « We want raw data, now ! » (vidéo: Tim Berners-Lee, TED, 2009) source : http://www.paristechreview.com/

Ea principe.PNG


L’open data est une réponse à un ensemble d’enjeux tant politiques qu’économiques. De ce mouvement on attend des bénéfices démocratiques mais aussi la création de valeur économique par le développement de nouvelles activités à partir des données ouvertes. Une réduction des coûts, une meilleure utilisation des budgets sont aussi des objectifs viables.

Cette diversité des objectifs peut nous permettre de se poser la question, quand il s’agit par exemple de choisir les données à ouvrir que l’on souhaite mettre à disposition des (ré-)utilisateurs.

Définitions

Il est intéressant et utile de noter la différence de définitions entres données publiques d'une part et données ouvertes.

Une donnée publique se définit par :

  • Donnée collectée par les organismes publics
  • Donnée non- nominative
  • Donnée ne relevant pas de la vie privée
  • Donnée ne relevant pas de la sécurité


Alors qu'une donnée ouvertes doit répondre à 8 critères :

  1. Complète : Tout les données sont mises à disposition, et non un sous-ensemble de celles-ci.
  2. Opportune : c'est à dire mise a disposition le plus vite possible
  3. Primaire : Elles ont la plus grande granularité possible et ne se présentent pas sous une forme modifiée
  4. Accessible : Les données sont accessibles au plus grand éventail d'utilisateurs possibles et pour des usages aussi divers que possibles
  5. Exploitable : Les données sont structurées pour permettre le traitement automatisé
  6. Non discriminatoires : Aucun niveau de privilèges d'accès à celle-ci.
  7. Non propriétaire : Les données sont accessibles dans un format sur lequel aucune entité ne dispose d'un contrôle exclusif.
  8. Libre de droits

Applications et leur enjeu

Nous sommes désormais dans l’ère dite de « l’innovation ouverte ». De plus en plus populaire au sein de la société civile, l’idée de participer de façon citoyenne, continue de se développer. Aujourd'hui la donnée numérique se démocratise largement, le citoyen a clairement un rôle à jouer. En effet, les membres de la société civile sont de plus en plus impliqués dans l’information. Aujourd’hui, le modèle du collaboratif – dans le sens de l’échange solidaire et du copartage – se fige et permet à de nouveaux acteurs d’émerger.

Pour illustrer mes propos, je présente dans mes slides quatre exemples d'applications et leur enjeu.

  • Santé : Le projet Asthmapolis
  • Environnement : London Bike
  • Démocratie : WhereDoesMyMoneyGo ?
  • Culture : Application Bookzee
Logo OpenData

Les enjeux sont nombreux, et notamment financier, je prendrai à titre d'exemple le cas en 2002, en catalogne. Elle decide en effet de créer une plateforme internet pour promouvoir la réutilisation de ses données géographiques et faciliter le travail des chercheurs locaux. Elle a rendu ses données plus accessibles et disponibles au secteur privée comme public.

Et les économies et les gains financiers sont réels. (A droite )

Aspect technique

Comme précisé durant ma présentation j'ai volontairement fait abstraction de la partie technique pour m'attarder sur le point de vue philosophie et ce qu'était le courant de pensée "OpenData". Je me suis permis ce choix car mon prédécesseur sur ce sujet fut assez complet sur ce point et surtout car cette présentation ne durait que 10 minutes.

Néanmoins, a la fin de ma présentation, mes encadrants ont regretté ce choix. C'est pour cela que je vous conseille et vous redirige vers la fiche de synthèse sur ce sujet version 2013.


Il complète notamment mes propos sur le point sensible des licences.

Démonstration en live

Pour illustrer mes propos j'ai décidé de présenter l'utilisation de trois démos Live.

Watchdogs.jpg

Ubisoft, pour la sortie de son nouveau jeu video "WatchDogs", semble avoir trouvé un moyen imparable pour faire monter le buzz.

À Paris, il est par exemple possible de consulter le nombre de Vélib disponibles sur chacune des stations. Également disponibles : les réseaux mobiles, relais internet, hotspots Wi-Fi et autres champs électromagnétiques. Du côté des équipements urbains : les réseaux de caméras de surveillance, panneaux publicitaires, toilettes publiques, distributeurs et feux de circulation sont également indiqués. Arrivent enfin certains partages publics sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Foursquare et Flickr). .

Nosdeputes.jpg

NosDéputés.fr est un site qui cherche à mettre en valeur l'activité parlementaire des députés de l'Assemblée nationale Française. En synthétisant les différentes activités législatives et de contrôle du gouvernement des élus de la nation, ce site essaie de donner aux citoyens de nouveaux outils pour comprendre et analyser le travail de leurs représentants.

Conçu comme une plateforme de médiation entre citoyens et députés, le site propose à chacun de participer et de s'exprimer sur les débats parlementaires. Au travers de leurs commentaires, les utilisateurs sont invités à créer le débat en partageant leur expertise lorsque cela leur semble utile. Peut-être pourront-ils ainsi nourrir le travail de leurs élus ?


L’Open Data pour la SCNF l’occasion de libérer la créativité en réunissant autour d’une même table des profils différents . Dans le domaine du transport, l'Open Data, a le pouvoir de relever les nouveaux challenges de la mobilité : cheminement, optimisation et valorisation du temps de voyage, gestion de l'affluence dans les trains, adaptation aux besoins de chaque voyageur. C'est en ce sens que la SNCF ouvre ses données, en fournissant même une API pour les manipuler.


Liens

  • [1] Bibliothèques publiques et données ouvertes
  • [2] Open Data, une mine d'or à exploiter
  • [3] Malgré des freins, l'Open Data pourrait générer 3 000 milliards de dollars