RICM5 2017 2018 - UGAChain / Analyse existant

From air
Jump to: navigation, search

<< Retour à la fiche

Analyse de l'existant au 05/02/2018

Existant

Pays Résumé Avantages Inconvénients
ESILV FR L’ESILV qui forme des ingénieurs notamment dans les domaines de l’Informatique et de la Finance, a noué un partenariat avec la société Paymium, leader européen de la technologie Bitcoin, basée à Paris, pour rendre ses diplômes infalsifiables et facilement vérifiables.
  • Francais
  • Ecrivent sur le réseau Bitcoin (donc réseau robuste, pas près de tomber)
  • Ecrivent l'empreinte numérique (SHA256) du document (PDF)
  • Utilise un service externe pour gérer sa Blockchain (Paymium)
  • Vérification pas très user-friendly : l'employeur doit calculer l'empreinte du document lui-même puis chercher sur un autre site la transaction blockchain avant d'enfin comparer les deux empreintes
Open University UK UK

Knowledge Media Institute a pour but de renforcer les badges et autres certifications obtenues par le Web en utilisant la blockchain comme registre de confiance. KMI veut aussi pouvoir transformer les badges en smart-contracts (Ethereum) sur la blockchain notamment pour les MOOC.

  • S'adapte facilement aux MOOC et aux cursus "à la carte" (vérification automatisable)
  • Encourage l'apprentissage en dehors de l'université
  • Données privées peuvent se retrouver dans la blockchain
University of Nicosia CY

L'université de Nicosie (UNIC) est la première université à publier des certificats académiques sur la blockchain à l'aide de sa propre plateforme logicielle. Pour chaque enseignement donné, il s'agit de "digests" (SHA-256) d'un document publié sur le site de l'université listant les "digests" des certificats délivrés.

  • Facilite le travail d'ajout sur la blockchain
  • Rend plus difficile la vérification (il faut "hacher" le fichier index et le comparer à celui publié, puis "hacher" le diplôme en question et le comparer aux "digests" sur le fichier index)
MIT USA

Le célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT) a lancé un projet pilote en collaboration avec Learning Machine à l'été 2017 pour publier un fichier digital avec des informations basiques. Les données sont enregistrées dans la blockchain du Bitcoin. Leur système leur permet aussi de vérifier le certificat.

  • Utilise Blockcert (Techno open-source développée par le MIT Lab pour l'occasion)
  • Implémente un Wallet ("Blockcert wallet")
  • Ecrit dans la blockchain du Bitcoin
  • Fournit un vérificateur (pas besoin d'utiliser des sites externes)
  • Projet pilote pour le moment (mais les résultats sont concluants)
Maltese Educational Institutions MT

Le gouvernement de Malte est engagé dans le déploiement de technologies nottament dans la blockchain. Un accord bilatéral à été signé entre le ministère de l'éducation et Learning Machine. La technologie de Learning Machine / Blockcerts (blockchain du bitcoin) sera utilisé pour certifier des diplomes ou compétences dans 4 projets.

  • Similaire à MIT
  • Dépendence envers le Bitcoin
  • Dépendence envers le Bitcoin